Les femmes célibataires, principales candidates aux parcours de PMA

Depuis la promulgation de la loi de bioéthique autorisant la PMA pour toutes il y a un an, les débats se cristallisaient autour de l'accession à la procréation médicalement assistée pour les couples de femmes, qui la réclamaient depuis de nombreuses années. La réalité est pourtant toute autre, révèle le dernier bilan de l'Agence de biomédecine : parmi plus de 5 000 premières demandes de consultation en PMA recensées au premier semestre 2022, 53 % émanaient de femmes célibataires rapporte Le Monde. Un chiffre qui n'avait pas été anticipé, y compris par l'Agence elle-même selon sa directrice Emmanuelle Cortot-Boucher. Celle-ci pointe en effet une "attente sociétale forte mais souterraine" pouvant expliquer ce chiffre inattendu.

Si le profil de ces femmes seules n'est pas encore établi, on sait d'ores et déjà qu'elles ont souvent la trentaine, et ont "en général repoussé leur projet de maternité pour les études" selon le sociologue Dominique Mehl, interrogé par Le Parisien en mai dernier. Afin d'en savoir davantage sur ces candidates à la PMA, une enquête scientifique vient d'être lancée par l'Institut national d'études démographiques. Intitulée "AMP sans frontières", elle "vise à explorer qui, où, comment, pourquoi et combien de personnes ont recours à l’aide à la procréation, en France ou à l’étranger, avec une aide médicale ou artisanale‧ses". Ses premiers résultats devaient être connus dans quelques mois.

Cette révélation de l'Agence de la biomédecine intervient dans un contexte (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Dépénalisation de l'homosexualité : des sénateurs demandent réparation pour les personnes condamnées par la France
L’amitié entre riches et pauvres pourrait réduire les inégalités sociales, selon une étude
Accusée de validisme, Beyoncé va réenregistrer un morceau de son nouvel album
En Somalie, un média 100 % féminin pour lutter contre les violences sexuelles
"J’ai peur de me faire tuer dans la rue" : Lena Situations évoque le harcèlement qu’elle subit au quotidien

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles