Femmes célèbres. Thérésa Cabarrus, l’ange de la Terreur

Historia y Vida (Barcelone)
1 / 2

Femmes célèbres. Thérésa Cabarrus, l’ange de la Terreur

France – Révolution française. Fille d’un banquier espagnol anobli, cette aristocrate usera de son influence et de son charisme pour échapper à l’échafaud. Et sauver quelques têtes au passage.

Un an après la naissance de Thérésa, Louis XVI monte sur le trône de France [en 1774]. À sa mort, c’est Louis-Philippe qui l’occupe. Entre-temps, elle aura vécu le Directoire, le Consulat, la Première République, l’Empire napoléonien et une autre révolution, celle de 1830, qui intronise Louis-Philippe, le dernier roi des Français.

Spectatrice et actrice à part entière de la période la plus agitée de l’histoire de France, Thérésa Cabarrus voit le jour en Espagne, en 1773. Une demande en mariage précoce d’un frère de sa mère scandalise son père, qui l’envoie à Paris.

À lire aussi: Histoire. Les “fake news” déjà à l’origine de la Révolution française

Thérésa reçoit ainsi une bonne éducation. Vive et intelligente, charmant par sa beauté et son entregent, elle a toutes les qualités pour se faire remarquer. Parmi ses nombreux prétendants, elle choisit Jean-Jacques Devin de Fontenay, conseiller à la chambre du Parlement, en qui elle voit la possibilité de briller en société. Elle devient rapidement salonnière, ouvrant chez elle un de ces salons très courus où les femmes de la noblesse reçoivent des invités célèbres, artistes, écrivains et hommes politiques.

Un mariage malheureux

Le succès en société de Thérésa n’est pas le même en privé. À tel point que, lors de la naissance de leur premier enfant, le 2 mai 1789, de mauvaises langues en attribuent la paternité au député Alexandre de

[...] Retrouvez cet article sur Courrier international

À lire aussi :
Histoire. De l'Espagne au Louvre : le périple de la "Dame d’Elche"
Mémoire. Une exposition espagnole explore l’histoire agitée des statues équestres de Franco
Histoire. Quand les Vikings découvraient la péninsule ibérique
Science. L’homme de Néandertal est allé chercher le soleil en Espagne avant de s’éteindre