Les femmes atteintes d’endométriose auraient 34% plus de risques de faire un AVC

En plus de souffrir d’un long retard de diagnostic et de symptômes douloureux souvent difficiles à soulager, les femmes atteintes d’endométriose pourraient désormais aussi craindre pour leur santé cardiovasculaire. Selon une étude publiée le 21 juillet 2022 dans la revue Stroke, cette maladie gynécologique chronique touchant 10% des femmes en France augmenterait le risque d’accident vasculaire cérébral.

"Des recherches antérieures de notre équipe ont observé une association entre l’endométriose et un risque accru d’hypertension, d’hypercholestérolémie et d’infarctus du myocarde", a déclaré Leslie Farland, auteure de l’étude et professeur adjoint d’épidémiologie et de biostatistique à l’Université d’Arizona à Tucson. "Étant donné que ces conditions sont associées au risque d’AVC, nous voulions comprendre si les femmes atteintes d’endométriose avaient également un risque élevé d’AVC", continue-t-elle.

Pour ce faire, les chercheurs ont analysé les données de 112 056 femmes âgées de 25 à 42 ans, suivies pendant près de 27 ans, entre 1989 et 2017. Parmi elles, 5 244 souffraient d’endométriose. Après avoir exclu les femmes avec des antécédents d’AVC et pris en compte d’autres facteurs de risque comme la consommation d’alcool, les antécédents de tabagisme, les habitudes alimentaires ou encore l’exposition à la contraception, ils ont constaté que les femmes atteintes d’endométriose avaient un risque 34% (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Quelle est cette plante néo-zélandaise qui soignerait l'eczéma ?
Covid-19 : un test négatif est-il toujours nécessaire avant une opération à l’hôpital ?
Variole du singe : transmission, incubation, symptômes, plus de 2400 cas
CHIFFRES COVID. Ce mardi 9 août 2022 : cas, les infos en direct
Papillomavirus : vacciner les femmes après une intervention pour retirer des cellules pré-cancéreuses serait très efficace