Une femme urine de l'alcool sans en avoir consommé

·1 min de lecture

Alors qu'elle était hospitalisée pour une cirrhose du foie et un diabète, une Américaine de 61 ans de Pittsburgh s'attendait à être placée sur une liste pour recevoir une greffe hépatique. Mais comme les tests d'urine se révélaient systématiquement positifs, les médecins ont cru qu'elle leur cachait sa dépendance à l'alcool, condition éliminatoire pour ce genre d'opération...

Pourtant cette patiente ne cessait d'affirmer qu'elle ne buvait pas une goutte d'alcool. Et en poussant les investigations plus avant, les chercheurs n'ont en effet découvert aucune trace d'éthanol dans son sang, révèlent-ils dans leur étude publiée dans les Annals of internal medicine.

Des conditions idéales pour la fermentation

En fait, c'est le corps de la patiente qui fabriquait l'alcool, une levure (Candida glabrata ) colonisant la vessie fermentait le sucre pour produire de l'éthanol. Avec des tests, les médecins se sont rendu compte que cette levure produisait une quantité remarquablement élevée d'alcool, de 40 à 800 mg/dL en seulement quelques heures ! Son diabète produisant beaucoup de sucre, les conditions étaient idéales pour la fermentation... En plus du manque d'oxygène et de la présence d'eau, la vessie était l'endroit parfait pour brasser !

De quoi rappeler l'histoire de cet Américain arrêté au volant de sa voiture et contrôlé positif à l'éthylotest sans avoir rien bu. Il était atteint syndrome de l'auto-brasserie, aussi appelé syndrome de fermentation (...)

Lire la suite sur Topsante.com

Vaccin contre le VIH : des essais cliniques prometteurs sont en cours
Allergie : pas de repos pour les pollens de bouleau
Vaccin AstraZeneka avant 55 ans : un vaccin à ARN recommandé en 2e dose
DIRECT. Covid-19 en France ce 9 avril : chiffres, annonces
Réveils nocturnes : les bons réflexes pour se rendormir vite