Femme tuée dans le Vaucluse: son compagnon mis en examen et placé en détention

L'homme a été mis en examen puis placé en détention provisoire (illustration) - -
L'homme a été mis en examen puis placé en détention provisoire (illustration) - -

Le compagnon d'une femme tuée lundi à coups de couteau sur le parking de son lieu de travail à Cavaillon (Vaucluse) a été mis en examen mercredi pour assassinat et placé en détention provisoire, a annoncé à l'AFP la procureure d'Avignon.

Interpellé à son domicile peu après les faits, l'homme de 61 ans a admis durant sa garde à vue "être l'auteur" des coups mortels sur sa compagne âgée de 50 ans, a précisé la magistrate, Florence Galtier, qui avait ouvert mercredi une information judiciaire.

"Le mis en cause n'avait pas d'antécédents judiciaires et n'avait pas été signalé pour des violences antérieures au sein du couple", a indiqué la représentante du parquet.

C'est seulement le matin des faits, vers 6 heures que les gendarmes étaient intervenus au domicile de la victime à la suite de l'appel d'un voisin témoin de violences dans l'appartement où cette femme avait émis le souhait de quitter son compagnon, a-t-on ajouté de même source.

37 plaies sur la victime

La victime n'avait pas souhaité déposer plainte et avait quitté les lieux pour partir à son travail. Les faits se sont déroulés quelques heures plus tard aux abords de l'entreprise Sterne, spécialisée dans la fabrication de silicone, où elle travaillait et venait de prendre sa pause-déjeuner sur le parking.

Voyant au loin la voiture de son compagnon, elle s'en était approché pour vérifier sa présence sans le voir avant de regagner son propre véhicule.

Alors qu'elle était "assise côté passager à l'avant, le mis en cause est arrivé en courant et lui a asséné plus d'une trentaine de coups de couteau au niveau du thorax et du visage", a indiqué la procureure d'Avignon précisant que le médecin légiste avait relevé 37 plaies dont six mortelles.

L'exploitation des caméras de vidéo-surveillance a montré que l'auteur des faits avait pénétré dans l'enceinte de l'entreprise en escaladant un grillage puis s'était dissimulé entre deux véhicules pour attendre sa victime. Il s'est ensuite dirigé vers elle et a pénétré dans son véhicule côté passager avant de la frapper.

Le mis en cause a tenté de se suicider

Les faits se sont produits devant plusieurs employés de l'entreprise et l'un d'entre eux a tenté de s'interposer, sans parvenir à extraire le mis en cause du véhicule. Il est parti chercher du renfort mais l'homme avait pris la fuite avec son propre véhicule, a ajouté Florence Galtier.

L'homme a été interpellé à son domicile de l'Isle-sur-la Sorgue alors qu'il tentait de mettre fin à ses jours à l'aide d'une arme à feu qui se serait enrayée, a-t-elle précisé.

Une cellule psychologique a été mise en place et une association d'aide aux victimes requise pour prendre en charge les témoins du drame et les enfants de la victime qui avait deux fils majeurs issus d'une précédente union.

D'après les derniers chiffres du ministère de l'Intérieur, 146 femmes ont été victimes de féminicides en 2019 et 102 en 2020. Le collectif "Féminicides par compagnons ou ex" a lui dénombré en 2021 113 féminicides. Au total, en France, plus de 200.000 femmes sont victimes de violences chaque année, selon le ministère.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles