Une femme tuée par son ex-conjoint dans la Drôme

·2 min de lecture

Selon le parquet, l'homme, de nationalité tunisienne et en situation régulière, n'était pas connu de la justice, ni de la police, et les enquêteurs n'ont pas trouvé trace

Une femme de 38 ans a été tuée à coups de couteau à son domicile, lundi matin à Montélimar (Drôme), par son ex-conjoint dont elle était séparée depuis quelques semaines, a-t-on appris auprès du parquet.

Les quatre enfants de la victime, âgés de 5 à 15 ans, et dont l'aîné présentait des traces de blessure, ont assisté en partie à la scène, selon le procureur de la République à Valence, Alex Perrin, confirmant une information du quotidien régional Le Dauphiné Libéré.

On ignore pour l'instant si l'agresseur, âgé de 37 ans, est leur père. Blessé à une main, il a dû être hospitalisé et "son état médical n'a pas permis son audition", a précisé M. Perrin dans un communiqué en fin d'après-midi.

Pas connu de la justice

Ce sont des voisins qui ont alerté la police peu après 07H00. La mère de famille, qui était sortie de son appartement situé au rez-de-chaussée d'un immeuble, a été poursuivie dans le hall et elle est décédée sur place. Elle présentait "des traces de coups par arme blanche tant au niveau des membres supérieurs qu'au cou et à la nuque". Sur place, deux couteaux "dont l'un avait manifestement servi aux faits", ont été retrouvés.

Selon le parquet, l'homme, de nationalité tunisienne et en situation régulière, n'était pas connu de la justice, ni de la police, et les enquêteurs n'ont pas trouvé trace, dans leurs premières vérifications, d'une plainte ou d'un signalement émanant de la victime. Le couple "semble s'être séparé" début août, a également indiqué M. Perrin.

En 2020, 102 femmes (pour 23 hommes) ont été tuées par leur conjoint ou ex-conjoint, selon les chiffres du ministère de l'Intérieur.


Retrouvez cet article sur Paris Match

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles