Une femme suicidaire sauvée à La Ciotat grâce à un appel de Bretagne

Une femme a été sauvée du suicide in extremis sur une plage de La Ciotat - Getty Images (Getty Images)

Une femme a été sauvée in extremis par des policiers du sud de la France après qu’ils aient reçu un appel de son mari, en Bretagne. Elle s’enfonçait dans la mer après avoir absorbé une bouteille de whisky et des médicaments.

Drame évité de justesse à La Ciotat, dans les Bouches-du-Rhône. Une femme très alcoolisée et médicamentée qui tentait de se suicider a en effet été sauvée par des policiers alors qu’elle s’enfonçait dans la mer, rapporte le journal La Provence. C’est un appel de son mari qui se trouvait en Bretagne qui a déclenché l’intervention des forces de l’ordre.

Samedi 16 juillet, 22h30, commissariat d’Aubagne. Le téléphone sonne et un officier de police judiciaire (OPJ) décroche et entend un homme qui se trouve en Bretagne lui expliquer que sa femme va se suicider vers la commune de La Ciotat. Elle lui a envoyé un message pour le lui dire. Seul problème, il ne sait pas exactement où elle compte commettre l’irréparable. La police envoie un équipage pour faire des recherches sur les kilomètres de plage de la zone mais en vain, les indications ne sont pas assez précises : ils savent simplement qu’ils cherchent une femme de type asiatique d'environ 40 ans.

Une bouteille de whisky et des médicaments

Vers 0h30, le mari rappelle les policiers, sa femme se trouve sur la plage du Liouquet. Les policiers foncent mais ils peinent à trouver l’endroit et demandent leur chemin à des riverains. Les prenant d’abord pour des cambrioleurs, ils finissent par leur indiquer l’accès. Une fois sur place, les fonctionnaires aperçoivent la femme qui s’enfonce dans l’eau. Ils se lancent à sa suite aidés par un gendarme qui se blesse en faisant une chute dans le paysage escarpé.

Ils finissent par extraire la femme de l’eau et la ramène sur la plage. Là, alors qu’elle a déjà absorbé une bouteille de whisky et des médicaments, elle avale de nouvelles pilules sous les yeux des policiers. Elle est finalement prise en charge par les secours et conduite dans un hôpital. À en croire nos confrères de La Provence, elle va bien mais elle est mécontente d’avoir été ainsi sauvée.

VIDÉO - "Il voulait arrêter de souffrir" : le suicide d'une victime du Bataclan, deux ans après l'attentat

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles