Une femme privée de visite à son compagnon détenu après avoir amené leur bébé au parloir

·1 min de lecture

Le détenu n'avait jamais vu sa fille âgée de trois semaines. À Tarascon, le permis de visite d'une maman dont le compagnon était incarcéré a été suspendu. La raison : elle est venue avec cet enfant sans que celui-ci ne dispose d'un droit de visite à son nom. De fait, le bébé n'ayant pas encore été reconnu par son père, il était impossible pour la jeune femme d'obtenir un tel permis. Pourtant, celle-ci affirme que les surveillants qui étaient en poste le jour de la visite, le 16 janvier 2021, avaient autorisé la présence de sa fille.

>> LIRE AUSSI -Encellulement individuel en prison : "C'est le moment de faire évoluer les mentalités"

"Elle a demandé si on pouvait faire une exception"

La compagne du détenu s'est rendue à la prison de Tarascon en comptant justement sur leur clémence, alors qu'elle allaitait. Elle était accompagnée de sa propre mère, présente afin de s'occuper de l'enfant. "Je me suis présentée à l'entrée de la prison seule, et la surveillante a compris que j'avais accouché. Parce que jusqu'au bout de ma grossesse, je venais rendre visite à mon compagnon", explique la compagne du prisonnier auprès d'Europe 1.

La surveillante s'enquiert du nourrisson et la jeune femme lui explique qu'elle n'a pas l'autorisation d'entrer avec sa fille. "Elle m'a demandée si j'avais un acte de naissance de ma fille et elle m'a dit qu'elle allait demander au chef du parloir s'il ne pouvait pas faire une exception, un écart, puisque mon compagnon n'avait jamais vu son enfant.&q...


Lire la suite sur Europe1