Femme enceinte : cet antiépileptique expose le bébé à un risque accru de troubles neurologiques

En raison de la publication d'une étude publiée dans Jama Neurology, l'ANSM émet un avis de vigilance concernant les médicaments contre l'épilepsie contenant du topiramate et prescrits aux femmes enceintes. Cette molécule expose le bébé à un risque de survenue de trouble autistique multiplié par 2,7 et de déficience intellectuelle par 3,41, en comparaison avec les femmes épileptiques non-exposées.

À la suite de cette information majeure de sécurité, l'ANSM recommande que le topiramate, chez la femme enceinte ou en âge d'avoir des enfants, ne soit pas utilisé pour traiter l'épilepsie sauf nécessité absolue, ne soit pas prescrit pour soulager les migraines et en hors autorisation sur le marché. L'ANSM liste les médicaments concernés par ces nouvelles consignes sur son site.

Le topiramate était déjà considéré comme un médicament tératogène, c'est-à-dire qu'il augmente les risques de malformation fœtale chez la femme enceinte ; dans ce cas précis, il s'agit d'un risque trois fois plus important de bec de lièvre et des hypospadias (malformation du pénis). Les bébés exposés au topiramate ont aussi plus de risques de souffrir de microcéphalies. Désormais, le risque de troubles neurologiques s'ajoute à cette liste et fera l'object d'une évaluation au niveau européen.

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles