La femme au tableau (Arte) : la véritable histoire du chef d'oeuvre de Klimt, spolié par les Nazis (VIDEO)

·1 min de lecture

La femme au tableau est inspiré par l'histoire de Maria Altman, une Juive née à Vienne et réfugiée aux Etats-Unis pendant la seconde guerre mondiale. En 1998, elle décide de récupérer ses biens spoliés par les Nazis quand ils ont envahi l'Autriche. Notamment le chef d'oeuvre du peintre Gustav Klimt qui ornait leur appartement viennois et dont le modèle n'était autre que la propre tante de Maria Altman. Mais le tableau, détenu par le musée de Vienne, est considéré comme La Joconde autrichienne et le gouvernement refuse de le lui restituer.

C'est en regardant à la télévision un documentaire de la BBC, intitulé Voler Klimt, que le réalisateur Simon Curtis (My week with Marilyn) a découvert le combat de la vieille femme pour récupérer le fameux portrait. Les sœurs Bauer avaient épousé des frères, Ferdinand et Gustav Bloch, et vivaient ensemble dans un magnifique appartement viennois. Adèle et son époux Ferdinand, riches mécènes dans le domaine des arts, organisaient des soirées où se croisaient des célébrités de l'époque comme Gustav Klimt, Arthur Schnitzler ou Gustav Mahler. Maria Altmann, plus jeune fille d'une fratrie de cinq enfants, est née en 1916, 9 ans après que Klimt a réalisé son chef d'œuvre représentant sa tante Adèle, sur fond d’or. Ce fameux portrait la représente en reine égyptienne, parée d’or et de bijoux. Le collier que porte Adèle sur la toile a d’ailleurs être offert plusieurs années après à Maria en cadeau de mariage, Adèle étant morte des suites d’une méningite (...)

Lire la suite sur le site de Télé 2 semaines

Paul Ritter, l'acteur des films Harry Potter, Quantum of Solace et de la série Chernobyl, est mort à 54 ans
Line Renaud : son adorable photo avec Josiane Balasko attendrit les internautes
César : Dominique Besnehard donne son avis cash sur cette cérémonie de "bobos parisiens"
Les gardiennes (France 2) : une belle fresque paysanne avec Nathalie Baye et Laura Smet
Audrey Hepburn (Comment voler un million de dollars, Arte) : retour sur son enfance meurtrie