Une femme meurt au cours d’un stage de jeûne encadré par un naturopathe

·1 min de lecture
Une femme est morte au cours d'un stage de jeûne

Ce jeudi 12 août, une femme a trouvé la mort alors qu’elle participait à un stage de jeûne organisé par un naturopathe à Noyant-de-Touraine. Les circonstances exactes de sa mort restent à déterminer.

Troublante affaire en Touraine. Jeudi 12 août, une femme de 44 ans a trouvé la mort au cours d’un stage de jeûne, rapporte France Bleu. Dirigé par un naturopathe, ce programme nommé jeûne hydrique proposait aux participants de passer plusieurs jours sans absorber la moindre nourriture, juste de l’eau, contre plusieurs centaines d’euros. Le stage a été arrêté sur ordre de la préfecture après la découverte du corps.

Le procureur de Tours, Grégoire Dulin, a confirmé au média local qu’une information judiciaire a été ouverte pour homicide involontaire plutôt que pour rechercher les causes de la mort. Une information qui sous-entend que la justice ne souscrit pas pour l’instant à la thèse de l’accident ni à celle de la mort naturelle.

Une autopsie réalisée

D’après les premiers éléments de l’enquête, il semble que le corps de la victime ait été découvert par les autres participants du stage. Ces derniers se sont inquiétés de son absence lors des moments en groupe et se sont donc mis à sa recherche. Aucune information n’a filtré jusque-là sur la réaction et les agissements du naturopathe en charge du stage.

Une autopsie du corps a été réalisée sur le corps ce lundi 16 août et a révélé que la mort n’est pas liée à l’intervention d’un tiers. Reste pour la gendarmerie de Chinon à déterminer si le stage, et ses éventuels manquements, peut y être lié.

Ce contenu peut également vous intéresser

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles