Une femme à la tête de la Corée du Sud

La présidente élue de Corée du Sud s'est engagée à ouvrir "une nouvelle ère" sur la péninsule coréenne en rompant avec l'intransigeance systématique des conservateurs face à Pyongyang, mais ses intentions risquent de se heurter à celles de Washington après le tir de fusée.

Le lancement du missile à longue portée par la Corée du Nord témoigne de la gravité de la situation sécuritaire face à laquelle nous nous trouvons", a déclaré jeudi Park Geun-Hye au lendemain de sa victoire à la présidentielle face au chef de file de l'opposition de centre-gauche, Moon Jae-In.

Mais "je tiendrai la promesse que je vous ai faite d'ouvrir une nouvelle ère sur la péninsule coréenne, fondée sur une sécurité forte et une diplomatie basée sur la confiance", a-t-elle ajouté après s'être recueillie sur la tombe de son père, le dictateur Park Chung-Hee (1968-1979).

Au cours de la campagne électorale, Park Geun-Hye s'était distancée de la fermeté caractérisant la politique nord-coréenne du parti conservateur et du président sortant Lee Myung-Bak qui a suspendu l'aide humanitaire à Pyongyang en représailles au bombardement d'une île sud-coréenne en 2010.

Park Geun-Hye a même suggéré une rencontre avec le jeune dirigeant nord-coréen Kim Jong-Un, propulsé à la tête du régime communiste après la mort de son père Kim Jong-Il en décembre 2011, qu'elle avait rencontrée en 2002 à Pyongyang, à l'invitation de ce dernier.

Ligne dure

Les spécialistes estiment cependant qu'elle est tenue par les faucons au sein de sa famille politique et par la volonté affichée des (...)

Lire la suite sur Le Nouvel Observateur

Une femme à la tête de la Corée du Sud
Corée du Sud : l'élection présidentielle s'annonce serrée
VIDEO. Le satellite nord-coréen mis en orbite
Le Conseil de sécurité de l'ONU "condamne" le tir nord-coréen
Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.