Femi et Made : héritiers de Fela Kuti et avocats de l’afrobeat au Nigéria

·1 min de lecture

Dans " Legacy+ ", le fils aîné de Fela Anikulapo Kuti, Femi, et son petit-fils, Made, sortent de concert leurs albums respectifs. Une initiative aux allures de profession de foi pour brandir l’afrobeat tel que son concepteur, Fela, le concevait : une musique de combat, expression de la lutte menée par la famille Kuti contre la corruption endémique au Nigeria et ses conséquences désastreuses sur la population.

On ne le sait que trop, dans le domaine de la musique comme ailleurs, être enfant de la balle ne fait pas tout. Encore faut-il faire ses preuves pour briller et durer. Chez les Kuti, on fait mieux, c’est de père en fils et en petit-fils que le talent comme le militantisme se transmettent depuis plusieurs générations. Sans faille. À bientôt 59 ans, Femi Kuti, l’aîné de Fela Kuti, vient de sortir un nouvel opus avec son fiston, Made Kuti. Ce projet commun se présente sous forme d’un double album, Legacy +, au sein duquel chacun a produit sa propre galette, Stop the hate pour Femi, For(e)ward pour Made. Un passage de flambeau fort de sens, réussi et plutôt inédit dans la transmission musicale de père à fils. À l’heure où le Nigeria bat des records de corruption, il relaie dignement l’engagement de Fela pour la démocratie et la justice.Femi Kuti a grandi sur scène, dans l’ombre d’un père inventeur d’un genre musical explosif, l’afrobeat mais aussi activiste nigérian notoire. Intégré tout jeune dans son orchestre, il a connu les heures de gloire du Shrine, ce...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Nordahl Lelandais condamné à 20 ans de réclusion pour le meurtre d'Arthur Noyer

Conflit israelo-palestinien : au moins 20 morts, dont neuf enfants

Plus de 90% des journalistes de "20 Minutes" en grève, opposés aux suppressions de postes

Motion de défiance contre la direction de 20 Minutes : "On va droit dans le mur"

20 départements sous "surveillance renforcée", pas de mesures immédiates : les annonces de Castex