Les femelles dauphins ont aussi un clitoris complexe et sensible qui leur procure du plaisir

·2 min de lecture

Chez certaines espèces telles que les humains et les bonobos, l'acte sexuel est connu pour être pratiqué non pas uniquement à des fins reproductives mais également afin de procurer du plaisir aux partenaires. Les dauphins pratiquent également des actes sexuels tout au long de l'année, par opposition à des espèces qui ne les pratiquent que pendant la saison de reproduction, et ce comportement a été interprété comme permettant de créer ainsi que de renforcer les liens sociaux. Or, l'établissement et le maintien de tels liens par le biais de l'acte sexuel nécessitent qu'il existe un organe du plaisir chez les dauphins.

L'établissement et le maintien de tels liens par le biais de l'acte sexuel nécessitent qu'il existe un organe du plaisir chez les dauphins

Chez les dauphins femelles, la présence d'un clitoris a déjà été mise en évidence à l'entrée du vagin, une localisation où la stimulation par un pénis peut générer du plaisir. Chez le grand dauphin Tursiops truncatus, des observateurs ont également rapporté des comportements entre femelles susceptibles de procurer du plaisir à l'une d'elles et donc de renforcer les liens sociaux. Ces comportements impliquent par exemple la stimulation du clitoris d'un individu grâce au rostre ou à des nageoires. S'il est impossible de vérifier que la stimulation du clitoris procure du plaisir chez les dauphins femelles, l'anatomie de cet organe peut fournir des indices quant à sa fonction.

Les stimulations sexuelles hétérosexuelles, homosexuelles ainsi que la masturbation permettent aux grands dauphins de créer et de renforcer les liens sociaux. © Dara Orbach
Les stimulations sexuelles hétérosexuelles, homosexuelles ainsi que la masturbation permettent aux grands dauphins de créer et de renforcer les liens sociaux. © Dara Orbach

Un organe du plaisir... chez plusieurs espèces

Un article publié dans le journal Current Biology rapporte des résultats obtenus à la suite de l'analyse du clitoris de onze dauphins femelles, mortes de causes naturelles. Les organes ont été prélevés et examinés notamment grâce à de la microtomographie à rayons X ainsi qu'à de l'histologie. Les images issues de la microtomographie à...

> Lire la suite sur Futura

À lire aussi sur Futura

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles