Felipe d'Espagne et sa vie amoureuse régie par Juan Carlos : ces nouvelles révélations édifiantes

·1 min de lecture

Lorsqu'il était roi d'Espagne, Juan Carlos avait pour habitude de garder un oeil très attentif sur la vie amoureuse de son fils, destiné à prendre sa place sur le trône. En 1997, lorsque Felipe VI tombe amoureux d'une certaine Eva Sannum, un sublime mannequin norvégien, le sang de Juan Carlos ne fait qu'un tour. Hors de question de laisser le trône entre les mains d'une femme qui n'avait aucune conscience des responsabilités de la Couronne. Déterminé à faire de la vie du couple un enfer, le souverain ne reculera devant rien. Dans son livre Felipe VI : Un rey en la adversidad, le journaliste espagnol José Antonio Zarzalejos raconte comment Juan Carlos n'a rien fait pour empêcher les journalistes de l'époque de désigner Eva Sannum par des "termes blessants".

Juan Carlos aurait également sollicité l'aide de l'ancien président du gouvernement José María Aznar pour raisonner son fils "sur le climat social autour de leur relation sentimentale, les conséquences qui pourraient résulter de la poursuite de cette histoire et les contraintes qu'impliquerait un mariage inapproprié avec son futur rôle de chef de la Couronne du Royaume d'Espagne et chef de l'Etat". La relation entre Felipe VI et Eva Sannum prendra fin en 2002, cinq ans après leur rencontre.

Malgré les seize ans de mariage de Letizia et Felipe VI, Juan Carlos n'a jamais réussi à s'entendre avec sa belle-fille. Pire, l'ancien souverain d'Espagne la déteste cordialement, et n'a jamais accepté que son fils épouse une roturière, (...)

Lire la suite sur le site de GALA

William et Kate Middleton : pourquoi ils restent silencieux sur Harry et Meghan Markle
"Ça vous gêne ?" : tensions entre Marlène Schiappa et Jean-Michel Aphatie
Le prince William "inquiet" : Harry aussi ingérable que Diana, ces mauvais souvenirs qui remontent
"15 ans ensemble et toujours amoureux" : Salma Hayek se défend d'avoir épousé François-Henri Pinault pour l'argent
Patrick Chesnais, 15 ans après la mort de son fils : "Il nous accompagne à tous les grands moments de la vie"