Federer, Fridays for Future et Ukraine : les informations de la nuit

ANDREW BOYERS / Action Images via Reuters

Federer fait ses adieux au tennis professionnel. Roger Federer n’a pas pu retenir ses larmes à l’issue de son dernier match professionnel, disputé à Londres dans la nuit de vendredi à samedi. “C’était une soirée émouvante dès le début”, commente The Guardian, alors que le joueur de tennis suisse, âgé de 41 ans, “a été accueilli par les 17 500 spectateurs de l’O2 Arena par une standing ovation”. L’histoire ne retiendra pas que ce dernier match, joué en double avec Rafael Nadal dans le cadre de la Laver Cup, a été perdu par le champion. Elle retiendra en revanche une carrière fabuleuse menée avec une élégance incomparable, riche de 103 titres sur le circuit ATP, dont 20 en Grand Chelem, 310 semaines en tête du classement, dont 237 d’affilée lors de sa plus longue période de règne. “Beaucoup ont essayé de s’inspirer de sa grandeur pour réussir, et son influence sur les autres joueurs est indéniable. Mais il n’y aura jamais personne comme lui”, conclut The Guardian.

Les militants écologistes des Fridays for Future défilent à travers le monde. Des dizaines de milliers de militants écologistes ont manifesté vendredi à travers le monde pour exiger des moyens supplémentaires pour agir contre le changement climatique. Organisés dans le cadre des Fridays for Future, créés par la militante suédoise Greta Thunberg, les cortèges défilaient au dernier jour de l’Assemblée générale des Nations unies à New York. L’un des plus grands rassemblements a eu lieu à Berlin, où 36 000 personnes, selon les organisateurs, sont descendues dans la rue pour réclamer au gouvernement allemand “la création d’un fonds de 100 milliards d’euros pour développer les énergies renouvelables”, rapporte la Deutsche Welle. Les manifestants ont également réclamé davantage d’aides pour les pays les plus pauvres – souvent les plus touchés par les conséquences du changement climatique. Des défilés ont également eu lieu à New Dheli, Rome, Séoul ou Kinshasa.

Référendums russes en Ukraine : Biden promet des sanctions. Le président américain Joe Biden a promis des sanctions “rapides et sévères”, si Moscou venait à annexer des territoires ukrainiens à l’issue des référendums qu’elle organise jusqu’à mardi dans les régions séparatistes. Joe Biden a affirmé que les États-Unis et leurs alliés “ne reconnaîtront jamais un territoire ukrainien autrement que faisant partie intégrante de l’Ukraine”, selon la chaîne australienne ABC. “Les référendums de la Russie sont un simulacre, un prétexte fallacieux pour essayer d’annexer des parties de l’Ukraine par la force”, a-t-il dénoncé vendredi soir, faisant écho aux propos du président ukrainien Volodymyr Zelensky, qui a fustigé des “pseudo-référendums”.

[...] Lire la suite sur Courrier international