Pour une FCPE laïque et sociale

·1 min de lecture

Refusant le virage identitaire pris par la direction actuelle de la principale fédération de parents d’élèves, les signataires de l’“appel du 2 avril” invitent les défenseurs de l’école publique à les rejoindre.

Nous, adhérents et sympathisants de la FCPE, citoyens attachés à l’enseignement public, lançons un appel pour que la Fédération des conseils de parents d’élèves retrouve son rôle de soutien de l’école publique et de ses enseignants à l’heure où ils sont confrontés à de graves menaces.De l’affaire Mila à l’assassinat de Samuel Paty, l’offensive de l’islam politique et les remises en cause de la laïcité par les intégrismes religieux conduisent chaque jour les enseignants à perdre du terrain, dans une institution déjà affaiblie par la montée du consumérisme parental. Ainsi, selon une étude de la Fondation Jean-Jaurès, la moitié des enseignants affirment avoir été confrontés à une " forme de contestation au nom de la religion dans leur classe " et " s’être déjà autocensurés dans leur enseignement ". À Lyon ou à Trappes, quelle tristesse de voir des enseignants abandonner leur métier parce qu’ils ne peuvent plus l’exercer sereinement et des élèves déscolarisés pour avoir exprimé une opinion contraire aux dogmes religieux ! "Mises en demeure judiciaires, suspensions des mandats : nous faisons face à ce qu’il faut bien appeler une tentative d’étouffement de la démocratie interne."Nous aurions aimé entendre la FCPE manifester sa solidarité à l’égard de Mila, de...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi