Le FBI arrête un Italien accusé du vol de manuscrits de livres inédits

·2 min de lecture
Filippo Bernardini a été arrêté par le FBI à l'aéroport de New York (photo d'illustration). (Photo: IMAGINESTOCK via Getty Images)
Filippo Bernardini a été arrêté par le FBI à l'aéroport de New York (photo d'illustration). (Photo: IMAGINESTOCK via Getty Images)

LIVRES - Le FBI a arrêté ce mercredi 5 janvier un voleur de manuscrits à l’aéroport J.F Kennedy, à New York. Filippo Bernardini est un ressortissant italien de 29 ans, qui depuis 2016 a usurpé l’identité de plusieurs professionnels de l’édition afin de récupérer des manuscrits d’auteurs, sans pour autant les rendre publics selon les autorités.

Filippo Bernardini aurait profité de ses connaissances privilégiées du secteur pour mener à bien ses projets. En effet ce dernier travaillait chez Simon & Schuster UK, un éditeur basé à Londres.

“Filippo Bernardini s’est approprié l’identité de plusieurs représentants du monde de l’édition pour pousser des auteurs, dont un lauréat du Prix Pulitzer, à lui envoyer des manuscrits avant publication, pour son seul profit”, a déclaré le procureur Damian Williams.

Il est notamment accusé d’avoir créé de fausses adresses e-mail, en modifiant certaines lettres, pour faire croire au destinataire qu’il était un autre. À titre d’exemple, le FBI précise que Filippo Bernardini aurait remplacé par les lettres “r” et “n”, la lettre “m”, du nom d’un éditeur. Grâce à cette manœuvre il aurait réussi à mettre la main sur le manuscrit d’un auteur récompensé par le Prix Pulitzer.

Jusqu’à 22 ans de prison pour escroquerie

“Les manuscrits non publiés sont des œuvres d’art pour les écrivains qui consacrent du temps et de l’énergie à les créer. Les éditeurs font tout ce qu’ils peuvent pour protéger ces pièces non publiées en raison de leur valeur”, a rappelé le directeur adjoint du bureau new-yorkais du FBI, Michael J. Driscoll.

Selon Actualitté, la maison d’édition qui emploie Filippo Bernardini a déclaré dans un communiqué que “la protection de la propriété intellectuelle de [ses] auteurs est une question de première importance [...], comme pour toute l’industrie de l’édition”, et est soulagée “que le FBI ait pu enquêter sur ces incidents et qu’il porte des accusations à l’encontre du coupable présumé”.

Filippo Bernardini est également accusé de vol d’informations personnelles. Le prévenu aurait imité à l’identique le site web d’une agence littéraire et aurait incité les salariés à se connecter via le site frauduleux. Il aurait ainsi pu récupérer des codes d’accès au véritable site et donc aux manuscrits envoyés par les auteurs à leurs agents.

Le prévenu est désormais poursuivi pour des faits d’escroqueries ”à des fins de fraude et pour obtenir de l’argent ou des biens”. Il encourt jusqu’à 22 ans de prison.

À voir également sur Le HuffPost: Le FBI est toujours à la recherche du poseur de bombes du Capitole

Cet article a été initialement publié sur Le HuffPost et a été actualisé.

LIRE AUSSI

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles