Favoritisme dans le rugby : trois ans de prison dont un ferme requis contre Laporte et Altrad

© Franck PENNANT / AFP

Trois ans de prison, dont un ferme, ont été requis mardi à l'encontre du président de la Fédération française de rugby (FFR) Bernard Laporte et de l'homme d'affaires Mohed Altrad, soupçonnés d'avoir noué ensemble un "pacte de corruption" en 2017.

Selon le parquet national financier (PNF), l'homme fort de l'ovalie aurait, en contrepartie du versement de 180.000 euros en mars 2017, rendu une série d'arbitrages favorables au groupe Altrad. L'accusation a également appelé le tribunal correctionnel à interdire, pendant deux ans, à Bernard Laporte d'exercer toute fonction dans le rugby et à Mohed Altrad de gérer une société commerciale.

>> Plus d'informations à suivre...


Retrouvez cet article sur Europe1