Faux semblants (France 2) Thierry Godard : "Au départ, je me suis dit : Non, pas encore un rôle de flic ! "

·1 min de lecture

Antoine est-il le personnage le plus torturé que vous ayez eu à jouer ?

Thierry Godard : C’est vrai qu’il est gratiné ! (Rires) En tout cas, c’est probablement celui qui cumule le plus de souffrance, entre la perte de sa femme et de son enfant, et le fait qu’il soit devenu paraplégique.

C’est ce rôle complexe qui vous a séduit dans ce projet ?

Tout à fait. Au départ, je me suis dit : « Non, pas encore un rôle de flic ! » J’en ai tellement joué… Finalement, à la lecture du scénario, j’ai aimé la complexité de ce personnage. Il est très différent de ceux que j’ai incarnés jusqu’à présent. Et j’avais très envie de travailler avec Akim Isker, le réalisateur. Son approche très crue du handicap m’intéressait beaucoup.

À lire également

Souviens-toi de nous (France 2) Thierry Godard : "Au début, on se regardait de côté avec Aure Atika"

Justement, ce tournage a-t-il fait évoluer votre regard sur les personnes en fauteuil roulant ?

Oui. C’était inévitable, après avoir passé un mois dans la peau d’un paraplégique. Par superstition, je ne m’asseyais jamais dans un fauteuil roulant lorsqu’il y en avait un sur un plateau de tournage. Cela me faisait peur. Le fait d’avoir été obligé de le faire... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi