Ces faux policiers ont dérobé plus de 500 000 euros à des personnes âgées

Les escrocs ont sévi durant neuf mois dans quinze départements franciliens et voisins. Trois hommes viennent d’être mis en examen.

Le stratagème est bien connu des forces de l’ordre, mais les escrocs parviennent rarement à récolter de telles sommes. Durant neuf mois et dans quinze départements, un gang de faux policiers a réussi à voler plus d’une centaine de personnes âgées. Trois hommes viennent d’être mis en examen, révèle Le Parisien, pour "vol à la fausse qualité". Ils auraient récolté un butin de plus de 500 000 euros. Deux des mis en cause ont été écroués, le troisième a été remis en liberté.

Ce trio, originaire du Val-d’Oise, avait pris l’habitude d’opérer des descentes en Île-de-France, Centre-Val de Loire, Picardie et dans les Hauts-de-France depuis le mois de mars 2019. Leur méthode était plutôt simple : après avoir ciblé certains quartiers, les malfaiteurs repéraient les allées et venues des personnes âgées. Deux d’entre eux se présentaient ensuite à leur porte, déguisés en policiers municipaux et munis d’une carte de police.

112 victimes

Pour amadouer leur victime, ils lui faisaient croire qu’ils étaient à la recherche de cambrioleurs incitant ainsi leur cible à leur montrer ses bijoux et biens précieux ou encore dévoiler son argent liquide. Les escrocs pouvaient même aller jusqu’à vaporiser un spray sur les bibelots pour conforter leur image de policier et effacer leurs empreintes sur les objets sans valeur. Le premier policier n’avait alors plus qu’à détourner l’attention de la victime pendant que l’autre emportait le butin.

Selon Le Parisien, au moins 112 personnes ont été victimes de ce stratagème, mais les enquêteurs ont pu faire le rapprochement avec plus de 200 affaires similaires. Ce sont notamment (...)

Lire la suite sur Capital

Ce contenu peut également vous intéresser :

Boeing 737 MAX : le Congrès reçoit des documents préoccupants sur la sécurité des avions
À peine nommé, l'un des dirigeants de Nissan démissionne
Les Français soutiennent de moins en moins les grévistes, pourquoi l'enseigne de chocolats Léonidas exaspère ses franchisés... Le flash éco du jour
Réforme des retraites : les pilotes, hôtesses et stewards en grève dès le 3 janvier
Voitures électriques : certaines marques bloqueraient volontairement les livraisons