Faux médecin accusé de viols et agressions sexuelles: 10 nouvelles plaintes à Besançon

Le tribunal de Besançon, le 24 juillet 2020.  - SEBASTIEN BOZON / AFP
Le tribunal de Besançon, le 24 juillet 2020. - SEBASTIEN BOZON / AFP

De nouveaux témoignages accablent un faux médecin dermatologue de Besançon, déjà mis en examen pour viol et agression sexuelle l'an dernier. Dix nouvelles plaintes ont été déposées depuis la fin de l'année passée, d'après ce qu'a indiqué le procureur de la République Étienne Manteaux auprès de nos confrères de L'Est Républicain et France Bleu Besançon.

Cet assistant médical qui n'avait pas prêté le serment d'Hippocrate, comme l'exige la profession, avait été mis en examen et placé sous contrôle judiciaire en novembre 2021, soupçonné de viol et d'agression sexuelle sur deux patientes qui pensaient être prises en charge par le frère de l'individu, un dermatologue.

Il aurait agi lors de séances d'épilation au laser qu'il pratiquait dans le cabinet de son frère. L'agression sexuelle et le viol aurait plus précisément été commis au cours de soins réalisés au niveau du maillot et du sillon interfessier des patientes.

De nouvelles plaintes après un appel à témoins

Le parquet de Besançon a ouvert une enquête à la suite de ces deux plaintes, les investigations ont été confiées à la sûreté départementale du commissariat de police de Besançon.

Les enquêteurs ont alors diffusé un appel à témoins pour identifier d'autres victimes potentielles, et dix nouvelles plaintes ont depuis été déposées à l'encontre du faux médecin.

"Nous pensions au départ que c’était des faits isolés. Jamais nous n’aurions cru que cette affaire allait prendre une telle ampleur", commente le procureur Etienne Manteaux auprès de la presse locale.

De son côté, le mis en examen conteste les faits qui lui sont reprochés.

Article original publié sur BFMTV.com

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles