Plus d'un milliard de "faux" dinars émis en Russie ne sont pas arrivés en Libye

Eléonore Abou Ez

Dans un communiqué publié fin mai 2020, le département d’Etat américain a salué la saisie sur l’île de Malte d’une importante cargaison de billets libyens imprimés en Russie. Washington parle d’une transaction suspecte. Moscou contre-attaque et assure qu’il s’agit d’une commande très réglementaire.

Les accusations américaines

L’argent destiné à Benghazi dans l’est de la Libye n’est pas arrivé à bon port. Plus de 1,45 milliards de dinars libyens (1,1 milliard de dollars américains) sont bloqués depuis septembre 2019 par les autorités maltaises qui n’ont pas communiqué sur le sujet.

Washington en parle ouvertement et voit dans cette opération un signe supplémentaire de l’ingérence de la Russie. L'accusation intervient juste après les révélations américaines sur le déploiement d’avions de chasse russes en Libye en soutien au maréchal Khalifa Haftar, l’homme fort de l’Est.

Cet incident souligne une fois de plus la nécessité pour la Russie de mettre fin à ses actions malveillantes et déstabilisatrices en Libye

Communiqué du département d'Etat américain


La version russe

La Russie ne voit pas où est le problème. Le ministère russe des Affaires étrangères souligne que la Libye, qui a de facto deux pouvoirs rivaux, a également deux banques centrales, l’une à Tripoli et une autre à Benghazi, dans l'est de la Libye. Moscou précise que les (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi