Fauve Hautot comédienne dans Meurtres en Berry : "Je me suis dit qu’il fallait y aller, oublier la peur de ne pas être assez bien"

·1 min de lecture

Vous voilà médecin pour votre premier grand rôle à la télé. Que diriez-vous de ce Dr Solène Durel ?

Fauve Hautot : C’est une femme altruiste et pleine d’amour. Je pense qu’elle en a vu de toutes les couleurs, et a trouvé refuge dans son métier de soignante, qui la passionne. Et puis, elle va rencontrer un policier, Basile, joué par Aurélien Wiik. Ils se ressemblent un peu, chacun avec ses blessures, et vont se construire ensemble.

Au milieu, il y a quand même un meurtre assez sanglant ! L’intrigue tourne autour de La Mare au diable, le roman de George Sand, une figure locale, et il y a une dose de surnaturel, avec des magnétiseurs…

Oui, j’avais lu ce roman, plus jeune, et je l’ai repris avant de tourner, histoire de m’en imprégner. Quant au surnaturel, je trouve que Floriane Crépin, la réalisatrice, l’a bien porté à l’image. Ça fonctionne ! C’est un monde à part, qui me rend curieuse. Moi, je suis sensible aux énergies.

Quels sont les traits de votre personnage qui vous ont interpellée, à la lecture du scénario ?

Il y avait un côté très humain, je trouvais que le scénario était chouette, et, surtout, que c’était un grand rôle auquel me confronter, avec un vrai travail à faire. Je me suis dit qu’il fallait y aller, oublier la peur de ne pas être assez bien. Et ils ont tous été très bienveillants sur le plateau.

À lire également

Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles