Faut-il vacciner les ados en France?

·1 min de lecture

Fini la distinction d'âge : dès lundi, tous les Français majeurs pourront recevoir une injection contre le Covid-19. Et, déjà, les regards se tournent vers la prochaine frontière : les moins de 18 ans. Avant-hier, après le Canada et les États-Unis, l'Agence européenne des médicaments (EMA) a donné son feu vert pour les 12-15 ans au vaccin à ARN messager de Pfizer-BioNTech, déjà autorisé à partir de 16 ans.

Est-il pour autant pertinent de vacciner les adolescents? L'Allemagne le fera à partir du 7 juin. L'Angleterre n'a pas décidé. En France, les signaux sont favorables, après un avis positif de l'Académie de médecine. Le conseil d'orientation de la stratégie vaccinale devrait se prononcer prochainement pour les 16-18 ans. Son président, Alain ­Fischer, s'y est dit favorable à titre personnel. Et la Haute Autorité de santé (HAS) "étudie très sérieusement" cette possibilité pour les 12-18 ans, indique Élisabeth Bouvet, qui préside la commission technique des vaccinations de cette instance. Ses recommandations sont attendues cette semaine.

Des effets secondaires modérés et transitoires  

Dans l'immédiat, l'autorisation européenne ouvre déjà la vaccination à certains jeunes présentant des facteurs de risque (maladies rares, cancers, trisomie, mucoviscidose) et aux proches de personnes immuno­déprimées répondant moins bien à la vaccination. Pour tous les autres, cette question à la croisée de la science et de l'éthique s'annonce complexe à trancher.

Le premier élément tient à l'eff...


Lire la suite sur LeJDD

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles