"Il faut tout simplement interdire la vente d’animaux sur Internet", exhorte le président de la SPA

·1 min de lecture

Capital : Que pensez-vous du texte adopté par les sénateurs ?

Jacques-Charles Fombonne : Nous sommes très déçus. Cette loi qui était peu ambitieuse, mais qui était tout de même un réel premier pas aux premiers abords, avait été votée à la quasi-unanimité par l’Assemblée nationale. Cela donnait la satisfaction de voir que la cause de la protection animale fédérait tous les élus de la nation, toute orientation politique confondue. Cela donnait également écho à un combat auquel les gens sont de plus en plus attachés.

Le Sénat détricote complètement le projet tel qu’il avait été voté à l’Assemblée et le vide des éléments que nous considérons comme les plus importants. Nous avons rédigé plusieurs articles pour proposer des amendements et nous avons été suivis sur une seule chose : la facilitation du recours aux familles d’accueil d’animaux abandonnés. C’est le seul point positif.”

Capital : Que manque-t-il d’important dans le texte actuel ?

Jacques-Charles Fombonne : La vente d’animaux. Tout d’abord, le Sénat a balayé l’interdiction de vente d’animaux dans les animaleries avec des arguments qui n’ont pas de réalité. Ils ont quand même réussi à dire qu’il y avait 30.000 personnes qui seraient menacées de chômage. Tout d’abord, les animaleries ne vendent pas uniquement des animaux et quand on sait que 20 000 animaux sont commercialisés chaque année dans des animaleries, cela fait moins d’une bête par employé, les chiffres ne sont pas sérieux. Nous refusons qu’il y ait une marchandisation (...)

(...) Cliquez ici pour voir la suite

Ils tapissent leur camionnette de liasses de billets et tentent de passer la frontière espagnole
Brexit : la France menace de "réduire" les livraisons d’électricité à Jersey
Livraisons, sécurité, places de village... à quoi ressembleront nos habitations demain ?
Vaccin Covid-19 : la vaccination des enfants en question
Le magazine de Jean-Marie Bigard condamné à 20.000 euros d’amendes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles