Il faut sauver le plus petit lapin du monde !

Il ne pèse même pas 500 grammes à l’âge adulte. De quoi lui valoir la réputation de plus petit lapin du monde. C’est le lapin pygmée du bassin du Columbia (États-Unis). Et il est aujourd’hui en danger.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

À l’origine de son malheur, notamment, une sorte de suradaptation à son milieu. Pendant des millénaires, le lapin pygmée du bassin du Columbia a en effet évolué pour vivre des armoises qui poussent dans son environnement. Il a appris à minutieusement creuser sous leurs racines. Et les enzymes de son intestin savent aujourd’hui neutraliser les toxines produites par ces plantes et maximiser leur digestion. Ce drôle de lapin a même perdu sa queue de coton pour se confondre encore mieux avec ses buissons gris-vert. L’ennui, c’est qu’au cours du siècle dernier, près de 80 % des surfaces couvertes d’armoises ont été converties en fermes.

Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

En 2000 déjà, les scientifiques avaient réussi à croiser le lapin pygmée avec une autre population tout en conservant une grande part de son patrimoine génétique. Mais sans grand succès. Les lapins relâchés n’ont pas survécu. Alors, aujourd’hui, les chercheurs ont décidé de se montrer… moins attentionnés. Fini les stations d’alimentation et les terriers artificiels dans les enclos d’élevage ! L’espoir : que des lapins élevés à la dure s’en tirent mieux dans la nature.

Car désormais, il ne reste plus que quelques centaines d’individus en vie. D’autant qu’en 2020, les feux de forêt ont tué...

> Lire la suite sur Futura