« Il faut réduire les contacts 7 jours sur 7 » : Rémi Salomon appelle à un confinement strict

·1 min de lecture

Quel avenir pour la France ? Le nombre de cas de coronavirus ne cesse d'augmenter et plusieurs membres du gouvernement se sont réunis pour un Conseil de défense afin de prendre des décisions qui seront annoncées ce jeudi 18 mars par Jean Castex et Olivier Véran. Le professeur Rémi Salomon était l'invité de BFMTV ce 17 mars et a estimé que des mesures strictes devaient être prises face à l'urgence de la situation.

Face à Jean-Jacques Bourdin, le président de la nouvelle commission médicale d'établissement centrale de l'Assistance publique-Hôpitaux de Paris (AP-HP) a prévenu : "Il faut réduire les contacts au maximum. Si c'est un confinement le week-end, la semaine, le virus continue de circuler. Les gens continuent de se voir au travail, de se voir dans les commerces..." Puis d'assurer : "On ne peut pas résumer les mesures au week-end, ça n'aurait pas de sens. Il faut faire quelque chose pour la semaine aussi."

Le professeur Rémi Salomon veut alerter l'opinion : "Le couvre-feu ne suffit pas." Devons-nous s'attendre à un troisième confinement, ou à des confinements locaux ? "La marge de manoeuvre est assez étroite," fait-il savoir. Et de conclure : "Malgré le couvre-feu, les gens se voient toujours au travail donc il faut beaucoup plus de télétravail. Le mot fait peur mais je pense qu'il faut réduire les contacts 7 jours sur 7. Soit on ferme les commerces, soit ils restent ouverts mais on prend des distances." Concernant les nouvelles mesures, il faudra encore patienter avant de (...)

Lire la suite sur le site de GALA

« L’amateurisme » d'Emmanuel Macron : le gros tacle d’un proche de Nicolas Sarkozy
Serge Gainsbourg bisexuel ? Les troublantes révélations de Jane Birkin
Prince Philip, le nettoyeur : les 5 fois où il a remis la famille royale au pas
VIDEO - Caroline Barclay a "eu un petit flirt avec Gérard Depardieu" : ses surprenantes révélations
"Approcher Sarkozy, c'est se balader à hauteur de Tchernobyl" : Jérôme Lavrilleux marqué par l'ancien président