Affaire Rugy, retraites, violences policières... Emmanuel Macron interpellé dans les Hautes-Pyrénées en marge du Tour de France

franceinfo
Le président de la République doit suivre la 14e étape avec le directeur du Tour de France, Christian Prudhomme, à l'occasion des 100 ans du maillot jaune.

L'affaire autour de François de Rugy s'invite sur le Tour de France. En déplacement à Bagnères-de-Bigorre, dans les Hautes-Pyrénées, pour suivre la 14e étape de la Grande Boucle, samedi 20 juillet, Emmanuel Macron a été interpellé à ce sujet, lors d'un bain de foule, quatre jours après la démission du ministre de la Transition écologique et solidaire.

"J'ai dit ce que j'avais à dire sur François de Rugy et le respect que nous nous portions et que nous nous devons. Pour le reste, la clarté sera faite dans les prochains jours et les prochaines semaines", a commencé par dire le chef de l'Etat. Avant d'ajouter : "Il faut qu'il puisse se défendre comme tout citoyen." Emmanuel Macron a aussi rappeler l'existence de la présomption d'innocence. "On doit laisser chaque personne se défendre et défendre son honneur", a-t-il déclaré devant des personnes rassemblées avant le départ de l'étape.

"Le système de retraites est assez injuste"

Le président de la République a également été interpellé à plusieurs reprises sur le thème des retraites, alors que le haut-commissaire à la réforme des retraites, Jean-Paul Delevoye, préconise, dans un rapport remis jeudi, un "système universel" par points à la place des 42 régimes actuels. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi