"Il faut que le gouvernement réfléchisse aux conditions de réouverture" : le monde du cinéma face à la validation par le Conseil d'Etat de la fermeture des salles

Jacky Bornet
·1 min de lecture

La décision du Conseil d’Etat est tombée ce mercredi 23 décembre : les salles de cinéma resteront fermées au moins jusqu’au 7 janvier, comme décidé par le gouvernement. Le vice-président de l’Association française des cinémas Art et Essai, Guillaume Bachy, a répondu à nos questions sur cet avis, dans l’espoir d’une rencontre avec le gouvernement avant le 7 janvier, échéance du deuxième confinement partiel et couvre-feu.

Franceinfo Culture : Quelle est votre réaction à la décision du Conseil d’Etat de ne pas rouvrir les salles de spectacles avant le 7 janvier, voire au-delà ?

Guillaume Bachy : Nous n’avons pas l’attendu complet encore. Ce qui a été décidé, c’est la non-réouverture des salles, ce à quoi on s’attendait. Et si le référé a été fait avec les autres structures et associations culturelles, c’était avant tout pour lancer deux messages. Premièrement, qu’il fallait discuter avec la filière de la reprise au moment où la crise permettra de le faire, et de ne pas être tributaire d’une décision non concertée tombée d’en haut sans délai pour s’y préparer du jour au lendemain. Deuxièmement, il faut trois semaines, en termes de communication, d’affichage, de préparation du personnel et des salles pour faire vivre un film… Un troisième (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi