"Il faut le faire pour l'Histoire" : un représentant américain, témoin des violences au Capitole, défend la procédure de destitution visant Donald Trump

Valentine Pasquesoone
·1 min de lecture

Une situation inédite dans l'histoire politique des Etats-Unis. Le président américain sortant, Donald Trump, devrait devenir lundi 11 janvier le premier dirigeant du pays à être menacé de destitution une deuxième fois, à neuf jours de la fin mouvementée de son mandat. Après les violences au Capitole, mercredi à Washington, des représentants démocrates ont annoncé leur intention de lancer une nouvelle procédure de destitution à son encontre.

Hank Johnson, représentant démocrate de Géorgie, a été témoin de cette violente intrusion dans l'enceinte du Congrès. Il relate à franceinfo ce qu'il a vécu mercredi – des événements selon lui provoqués sans équivoque par Donald Trump.

Franceinfo : Pouvez-vous nous décrire ce que vous avez vu dans l'enceinte du Capitole mercredi, lors de cette violente intrusion ?

Hank Johnson : J'ai vu un échec en matière de sécurité, ce qui laisse à penser qu'il y a eu une forme de collusion entre de hauts responsables des forces de l'ordre et l'administration Trump. Ce n'était pas de la négligence, c'était un délit. Et par conséquent, des membres du Congrès ont été mis en danger. Ils ont failli être blessés ou tués.

Avec 30 ou 40 de mes collègues, nous étions au troisième étage de la Chambre des représentants, dans la galerie qui est habituellement ouverte au public. (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi