"Il faut faire quelque chose" : après Uvalde, Joe Biden veut modifier la législation sur les armes

  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.
Dans cet article:
  • Oops !
    Une erreur est survenue.
    Veuillez réessayer plus tard.

Moins de dix jours après le massacre de 19 enfants et deux enseignantes dans une école d'Uvalde, au Texas, Joe Biden s'est exprimé ce jeudi et propose notamment d'"interdire" la vente de fusils d'assaut aux particuliers.

"Combien d'autres carnages sommes-nous prêts à accepter?" Joe Biden appelle de nouveau les élus américains à agir sur la question des armes. Une semaine après la fusillade d'Uvalde, au Texas, et alors que plus d'une vingtaine de fusillades à plusieurs victimes ont eu lieu sur le sol américain en à peine dix jours, le président des États-Unis a plaidé pour la mise en place d'une nouvelle réglementation des armes à feu.

"Il y a trop d'écoles qui deviennent des champs de bataille" a déclaré le président américain depuis la Maison Blanche. "Après Columbine, après Sandy Hook, rien n'a été fait. (...) Cette fois, il faut faire quelque chose."

"Il s'agit de protéger des enfants et des familles, pas de retirer vos droits", a martelé Joe Biden.

"Il s'agit de protéger la liberté d'aller à l'école sans se faire tirer dessus", dit-il, proposant comme mesures phares l'interdiction de la vente de fusils d'assaut et le renforcement des contrôles des antécédants des acheteurs.

"Combien d'autres carnages sommes-nous prêts à accepter?"

Il a également demandé l'interdiction des chargeurs à grande capacité et le vote d'un texte obligeant les particuliers à garder leurs armes sous clé.

Sauf que, au Sénat, une majorité de 60 par 40 est requise pour un tel changement. Et les Républicains, pro-armes, disposent de 50 sièges. Pour que la réforme voulue par le président démocrate aboutisse, il faudrait donc que les élus de droite et d'extrême-droite rejoignent la position de Joe Biden.

Leur refus de renforcer l'encadrement des armes a été qualifié d'"inadmissible" par le président américain ce jeudi soir. "Nous ne pouvons pas trahir à nouveau le peuple américain (...) Il est temps que le Sénat fasse quelque chose."

"Durant les deux dernières décennies, plus d'enfants sont morts à cause des armes que de policiers et de militaires en service", a déploré Joe Biden. "Combien d'autres carnages sommes-nous prêts à accepter?" a-t-il lancé.

"Le second amendement" de la Constitution américaine, qui garantit le droit de posséder une arme, "n'est pas absolu", a estimé le président démocrate.

Article original publié sur BFMTV.com

VIDÉO - Fusillade au Texas : Joe Biden au chevet des familles de victimes

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles