«Il faut faire plus» : les boulangers partagés après l'annonce des aides gouvernementales

© Martin Bertrand / Hans Lucas / Hans Lucas via AFP
Pour afficher ce contenu, vous devez mettre à jour vos paramètres de confidentialité.
Cliquez ici pour le faire.

C'est un sujet brûlant auquel est confronté le gouvernement. Confrontés à la hausse des prix des matières premières, puis de l'explosion du prix de l'énergie, les boulangers s'alarment de leur situation. Alors, pour répondre à leurs inquiétudes, le gouvernement a lancé plusieurs aides pour soulager leur trésorerie. Cas par cas, dispositif "amortisseur électricité"... Les aides sont nombreuses pour soulager au maximum les finances des professionnels . Ces derniers s'avouent heureux de voir que l'exécutif a pris conscience des choses. Mais certaines propositions, à l'instar du report du paiement des cotisations sociales et des impôts, ne convainc pas vraiment.

>> Retrouvez Europe Midi en replay et en podcast ici

Des mesures parfois jugées inutiles

"Le report des charges, c'est noyé le truc, complètement. Il faut faire plus", insiste Pascal Vernay, boulanger à Brignais, en périphérie de Lyon. "L'argent, faudra quand même le donner, don reporter ça sert à rien", juge-t-il au micro d'Europe 1. "Nous, on veut juste payer un juste prix notre électricité. Avant, on est à peu près à 21.000 € à l'année. Et maintenant, on va dépasser les 55.000 € l'année. Ce n'est pas normal une telle augmentation", s'agace le boulanger.

Et pourtant, Pascal Vernay resté chez EDF qui est aujourd'hui l'opérateur le moins cher du marché. Alors, lui comme ses collègues voient cette fois plutôt d'un bon œil, la possibilité de résilier facilement son contrat avec son opérateur.

Changement d'opérateur...


Lire la suite sur Europe1