Faut-il encore se battre pour le pôle Nord?

·1 min de lecture

La région de l'Arctique n'échappe pas au Covid-19. A l'initiative des Norvégiens, la conférence annuelle Arctic Frontiers commencera bien lundi et pour une semaine mais de façon virtuelle, à Tromso, capitale de la diplomatie arctique. Une occasion pour les ONG norvégiennes de venir questionner leur gouvernement sur les défis écologiques et économiques du cercle polaire. Oslo se sert également de ce rendez-vous pour annoncer généralement ses projets de forage pétrolier dans la région, surtout depuis que la Cour suprême a autorisé le mois dernier les autorités à maintenir cette activité contre l'avis des associations environnementales.

Une décision qui coïncide avec une dernière publication scientifique de l'université de Leeds selon laquelle 28.000 milliards de tonnes de glace ont fondu entre 1994 et 2017.

"

L'une des premières décisions de Joe Biden a été de réinstaurer le moratoire sur l'exploitation pétrole et gaz off-shore dans l'Alaska arctique

"

La grand-messe de Tromso devrait aussi accueillir des représentants de la nouvelle administration américaine. "L'une des premières décisions de Joe Biden, explique Mikaa Mered, chargé de cours en géopolitique de l'Arctique et de l'Antarctique à HEC, a été de réinstaurer le moratoire sur l'exploitation pétrole et gaz off-shore dans l'Alaska arctique que Barack Obama avait décrété juste avant de passer le pouvoir à Trump."

Quatorze nouvelles bases militaires russes en Arctique

La nouvelle doctrine de la Maison-Blanche devrait se faire...


Lire la suite sur LeJDD