"Il faut débattre de la proportionnelle aux législatives de 2022"

·1 min de lecture

Emmanuel Macron reçoit beaucoup de courrier en ce moment. Après François Bayrou, le patron du MoDem, qui l'implore d'instaurer de la proportionnelle aux prochaines élections législatives, le chef de l'Etat a été le destinataire en fin de semaine dernière de lettres signées par Marine Le Pen (RN), Julien Bayou (EELV), Jean-Luc Mélenchon (FI) et Jean-Christophe Lagarde (UDI). Tous réclament du Président qu'il tienne sa promesse de 2017 - et répétée l'an dernier - qui était d'introduire une dose de proportionnelle dans le scrutin majoritaire actuel, afin de mieux représenter à l'Assemblée le vote des électeurs.

A un peu plus d'un an des échéances de 2022, le temps est compté. Mais deux solutions demeurent : la possibilité d'organiser ces prochains mois un référendum sur le sujet, comme le demande François Bayrou, ou de passer plus simplement par un texte au Parlement, en s'inspirant de la méthode proposée dès la fin 2019 par un député En Marche, Guillaume Vuilletet. L'idée, aujourd'hui reprise au sein de la majorité (et appelée par certains "Bourlanges-Ferrand", du nom du député MoDem et du président LREM de l'Assemblée qui la portent), est d'appliquer la proportionnelle aux départements les plus peuplés. Cela concernerait les cinq à onze départements comptant plus de 11, 12 ou 13 députés - le curseur reste à fixer - et permettrait ainsi d'éviter un redécoupage des circonscriptions qui n'est aujourd'hui plus possible, compte tenu des délais.

Interrogé par le JDD, Guillaume Vuil...


Lire la suite sur LeJDD