"Il faut créer des vocations" : l'appel des Jeunes agriculteurs à Emmanuel Macron

·1 min de lecture

Le métier d'agriculteur est-il toujours délaissé par les jeunes français ? À en croire Guillaume Cabot, vice-président des Jeunes agriculteurs, la réponse est oui. D'ici cinq ans, 40% des professionnels du secteur seront en âge de partir à la retraite, a-t-il estimé sur Europe 1. Pour lui, le "renouvellement des générations" est primordial pour assurer une bonne continuité de l'agriculture française. C'est le message qu'il adresse au président Emmanuel Macron, en déplacement vendredi dans les Alpes-de-Haute-Provence pour faire des annonces en direction du monde agricole.

>> Retrouvez Europe midi en replay et en podcast ici

Parmi les nombreux sujets que Guillaume Cabot souhaite aborder avec le président, celui des vocations. L'agriculture est un domaine qui a des difficultés à attirer des jeunes professionnels. Il faut un "renouvellement des générations" car dans cinq ans, un peu plus d'un agriculteur sur trois pourra prendre sa retraite. "Ce renouvellement est vital pour la feuille de route de la France. Il faut créer des vocations pour continuer de maintenir cette dynamique sur tout le territoire. On se doit donc d'avoir une réponse à cette problématique", insiste-t-il auprès de Romain Desarbres.

Un métier complexe qui peine à attirer

Le vice-président des Jeunes agriculteurs admet que le métier peine à attirer. "Parfois, c'est compliqué. On est un peu loin de tout. On est dans notre travail et c'est compliqué de toucher à tout", reconnait-il sur Europe 1, dressant les...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles