"Il faut assumer de mûrir": Olivier Dussopt justifie son changement de position sur les retraites

Le ministre du Travail Olivier Dussopt le 10 janvier 2023 sur BFMTV. - BFMTV
Le ministre du Travail Olivier Dussopt le 10 janvier 2023 sur BFMTV. - BFMTV

"La maturité politique fait qu’on évite parfois les solutions simplistes." Interrogé sur ses propos véhéments contre le recul de l'âge de départ à la retraite en 2010, le ministre du Travail a assumé ce mardi soir sur BFMTV son changement de position.

Alors qu'Élisabeth Borne a présenté le projet de réforme des retraites du gouvernement qui prévoit, entre autres, le recul progressif de l'âge de départ à la retraite à 64 d'ici 2030, Olivier Dussopt a avoué avoir "mûri" afin de mieux "mesurer les contraintes et la complexité des choses".

Un "moment très différent"

En 2010, à l'époque député PS, le ministre du Travail - aujourd'hui en première ligne pour défendre la réforme des retraites de l'exécutif - fustigeait le projet porté par le gouvernement de François Fillon, qui envisageait "de reculer l’âge légal de départ à la retraite de manière progressive de 60 à 63 ans d’ici 2030".

"Cette volonté de reculer l'âge de la retraite est doublement injuste", avait-il lancé devant l'Assemblée nationale.

Presque 13 ans plus tard, Olivier Dussopt a estimé que les deux époques sont incomparables. "Nous sommes aussi à un moment très différent avec un taux de chômage qui est sans commune mesure en 2010 (plus de 12%)", a-t-il expliqué.

Il a ajouté: "En 2010, il n’y avait pas dans la réforme tous les outils que nous prévoyons: mieux mesurer la pénibilité, les carrières longues, il n’y avait pas de minimum retraite..."

Article original publié sur BFMTV.com