«Il faut arrêter de se focaliser sur les contaminations», insiste une épidémiologiste

·1 min de lecture

"Il faut arrêter de se focaliser sur ces contaminations", insiste Alice Desbiolles, épidémiologiste invitée au micro de Sonia Mabrouk ce mercredi matin sur Europe 1. Pour le médecin, il est avant tout nécessaire de se concentrer, plutôt, sur le nombre "d'entrées en réanimation" et le nombre de "formes graves" au lieu de se pencher sur ces contaminations "vertigineuses".

"Mourir à petit feu dans les ères de confinement chronique"

"Si on continue à se focaliser sur des indicateurs qui ne sont pas les bons, on entretient un climat très anxiogène et encore une fois, on n'agit pas de manière ciblée", rappelle Alice Desbiolles. La scientifique plaide pour un "changement de paradigme" pour ne pas se condamner et condamner les autres "à mourir à peu feu dans des ères de confinement chroniques et de pandémies chroniques".

>> LIRE AUSSI -«Nous sommes rentrés dans l’ère des pandémies», alerte Alice Desbiolles

"Je pense que toutes ces histoires de pass sanitaires, de pass vaccinale, de confinement, de restriction, tout ça, ce n'est pas un vocable du champ lexical de la médecine et de la santé publique", déclare l'épidémiologiste en réponse aux déclarations d'Olivier Véran, ministre de la Santé, qui avait alors décrit le pass vaccinal comme un moyen de sauver des vies

"Je suis médecin, je suis bien sûr la première à vouloir sauver des vies, à ne pas vouloir dégrader la santé des individus. Mais je pense qu'il faut encore une fois évaluer aussi les politiques publiques et évalue...


Lire la suite sur Europe1

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles