"Il faut arrêter d'inquiéter les Français" : la réponse d'Agnès Buzyn au témoignage d'un infirmier dans le JDD

"Il arrive que des gens meurent parce que les soignants sont débordés." Dans le JDD du jour, l'infirmier Hugo Huon, leader du collectif L'Inter-Urgences, dénonce une situation critique dans les services d'urgences. Il décrit des collègues à bout, une "violence quotidienne" des patients envers les soignants, un manque de lits et de considération... Dimanche, dans l'émission "Questions politiques", sur France Inter/franceinfo/Le Monde, la ministre de la Santé Agnès Buzyn a cherché à nuancer les choses en louant le système de santé français et les mesures prises par le gouvernement. 

Lire aussi - Grève des urgences : "Il arrive que des gens meurent parce que les soignants sont débordés"

"Ce n'est pas une généralité", répond la ministre

Y a-t-il effectivement des personnes qui meurent aux urgences faute d'être prises en charge à temps, et combien, demande le journaliste? "C'est évidemment très difficile de répondre à cette question, répond Agnès Buzyn. Ce que décrit cet infirmier, je pense que c'est une réalité, ce n'est pas une généralité, a-t-elle dit. Il faut qu'on arrête d'inquiéter les Français. Nous avons, malgré cette crise, grâce à l'engagement des soignants, une capacité à prendre en charge les urgences en France qui est exceptionnelle." Et de citer une récente étude d'Eurostat qui estime que la France est championne d'Europe des décès dits évitables.


Lire la suite sur LeJDD