"Il faut aller là où l'air se renouvelle le plus souvent" : un professeur de médecine défend la réouverture des parcs et jardins

franceinfo

France des plages ouvertes contre France des parcs fermés... Les espaces verts dans les grandes villes restent pour la plupart interdits d'accès, dans les départements classés en zone rouge, malgré le déconfinement. À l'inverse, les plages sont pour la plupart rouvertes. "Il faut ouvrir les espaces qui ne sont pas confinés, les bois, les parcs" pour éviter des rassemblements massifs en ville, explique pourtant Jean-François Toussaint, professeur de physiologie à l'université de Paris-Descartes et directeur de l'Institut de recherche biomédicale et d'épidémiologie du sport (Irmes). "Les plages sont les endroits où on a le moins de chance d'être contaminé et elles n'auraient pas dû être fermées."

Selon Jean-François Toussaint, en phase de déconfinement, le critère qui doit guider les décisions est la circulation du virus. "On sait qu'il a diminué de 95% par rapport aux maxima de fin mars, début avril, et donc le risque est moindre", explique-t-il. Si les parcs restent pourtant fermés en zone rouge, c'est parce qu'il "se maintient une forme de peur, d'inquiétude massive." Pourtant, Jean-François Toussaint se veut optimiste : même si l'hypothèse d'un rebond n'est pas à écarter, "partout, on voit des effets de diminution de la maladie". (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi