"Il faut que ça s'arrête" : l'appel lancé par la mère de Marjorie, poignardée à mort à Ivry-sur-Seine

·3 min de lecture

Une "marche jaune" a été organisée ce samedi pour rendre hommage à Marjorie, jeune femme tuée par un adolescent de 14 ans à Ivry-sur-Seine dans le Val-de-Marne.

"Ma fille a été tuée. Pourquoi ? Je n'arrive toujours pas à comprendre". Huit jours après la mort de Marjorie, une jeune femme de 17 ans poignardée à mort par un autre adolescent, une "marche jaune" - en référence à sa couleur favorite - a été organisée à Ivry-sur-Seine (Val-de-Marne) pour lui rendre hommage. 

À l'arrivée du cortège, les proches de la jeune femme ont pris la parole, pour décrire "une bonne fille qui rendait fière sa maman".

"Elle ne rentrera plus jamais à la maison" 

"Elle ne rentrera plus jamais à la maison (...) Le jour du drame, j'ai pris au moins 100 ans d'âge. Je n'ai pas compris ce qui m'arrivait. J'ai vu ma fille gisant dans son sang", a expliqué Odile, la mère de Marjorie.

"Aimons-nous les uns les autres. Prenez soin de vos enfants, dansez avec eux, le week-end d'avant je dansais avec Marjorie", s'est-elle souvenue. "Demain à qui le tour ? Qui sera le prochain? (...) Il faut que ça change, que ça s'arrête", a-t-elle exhorté. 

 "Une vie fauchée" 

Une des soeurs aînées de l'adolescentre, Cynthia, a par ailleurs assuré vouloir "la justice". "Nous irons jusqu'au bout pour l'obtenir", a-t-elle affirmé. 

Également présent à la marche, le maire PCF d'Ivry-sur-Seine, Philippe Bouysson a assuré que "le coup mortel qui a frappé Marjorie a frappé chacun et chacune d'entre nous au plus profond de notre conscience et notre humanité". 

"Cette enfant avait un avenir", a-t-il regretté, soulignant "une vie fauchée dans des conditions dramatiques que nous avons tous à l'esprit". "Plus aucun enfant ne doit mourir sous les coups d'un autre enfant", a affirmé l'édile.

Le suspect mis en examen pour meurtre

D'après le parquet de Créteil, après des "échanges véhéments" sur les réseaux sociaux, un jeune homme de 14 ans a poignardé Marjorie dans le thorax, au pied d'un bâtiment de la cité Pierre et Marie Curie, à Ivry-sur-Seine le 14 mai dernier. 

Selon des témoignages recueillis par l'Agence France-Presse, le suspect "avait créé un groupe Snapchat le matin même" au sujet de la petite soeur de la victime. "Marjorie n'a pas apprécié qu'on parle mal de sa petite soeur. Elle est venue en bas de la tour", où vit le père du suspect, et l'"a frappé". L'adolescent serait alors remonté chez lui pour s'emparer d'un couteau, avec lequel il aurait poignardé Marjorie au niveau de la poitrine.

Après avoir pris la fuite, le suspect a été interpellé et présenté à la justice. Il a été mis en examen dimanche dernier pour meurtre et placé en détention provisoire.

Article original publié sur BFMTV.com

Ce contenu pourrait également vous intéresser :

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles