"Il nous faut à présent une stratégie Zéro-Covid, claire et assumée"

·1 min de lecture

Plusieurs citoyens demandent au gouvernement d'appliquer une stratégie de confinement plus ferme, qui a fait ses preuves dans plusieurs autres pays.

Nous y voilà : un troisième confinement face à une troisième vague, un an après la première. Loin d’opter pour une stratégie "Zéro-Covid", pourtant menée avec succès par de nombreux pays d’Asie et d’Océanie, le gouvernement assume un tout autre choix. Il opte pour un "plateau haut" de contaminations, une circulation élevée du virus, qui se traduit par plus de 250 morts quotidiens depuis maintenant 5 mois. Ce choix ne permet pas la réouverture des lieux de sortie et de culture mais reste compatible avec un certain maintien de l’activité économique.Comment qualifier un gouvernement qui décide sciemment de laisser mourir près de 300 de ses concitoyens chaque jour, alors même qu’il pourrait l’éviter ? Faire tourner la machine productive, "quoi qu’il en coûte" sur le plan sanitaire et psychologique, telle est en effet l’unique boussole d’un président néolibéral qui gère le pays en (mauvais) manager, et non en dirigeant politique servant l’intérêt national. Les salariés et les consommateurs sont autorisés à circuler, mais les individus et les citoyens sont priés de rester chez eux. Les premiers de corvée, soignants, caissiers, enseignants, livreurs et bien d’autres, doivent à nouveau se contenter du mépris social qui leur est généralement réservé. Les remerciements hypocrites et superficiels du début de crise ne sont déjà...

Lire la suite sur Marianne

A lire aussi

Gibraltar, premier laboratoire post-Covid d'Europe

Origine du Covid-19 : la transmission par un animal intermédiaire "probable à très probable" selon l’OMS

Covid-19 : et si un candidat tombait gravement malade pendant la campagne présidentielle de 2022 ?

Cas contacts tus, menaces, intimidations… Quand le #PasDeVague des enseignants rencontre le Covid

Covid-19 : les restrictions sanitaires étendues au Rhône, à l'Aube et à la Nièvre