Faustine Bollaert : "J’ai une discipline de sportif !"

·1 min de lecture

Peut-on commencer l’interview par : "Quelle année !"

Faustine Bollaert : Oui, elle très forte ! J’ai la chance aujourd’hui d’avoir un épanouissement professionnel total avec Ça commence aujourd’hui, cette émission qui me colle à la peau et un public qui me suit de plus en plus. Il nous permet d’avantages d’audace et de pas de côté dans les sujets qu’on traite.

Comment garder fraicheur et oreille attentive après cinq années passées à recueillir les témoignages ?

J’ai une discipline de sportif ! J’ai besoin d’avoir des journées très ritualisées. Du matin au soir, j’ai des habitudes à la minute près qui me permettent de ne pas me poser de questions autres que d’être dans l’empathie et l’écoute totale de mes invités. Entre le lundi et le mercredi, je prépare mes émissions, je me prépare au rythme des journées, aux changements d’émotions par lesquelles je vais passer. C’est important d’avoir un cadre pour pouvoir être embarquée par les histoires de mes invités, sans être polluée ni par le quotidien, ni par ma vie personnelle. A partir du moment où je tourne, je suis dans l’écoute totale.

Est-ce que cela veut dire qu’après les tournages, il ne faut plus venir vous chercher pour des confidences ?

(Rires). Disons que je suis moins disponible en fin de journée… En général, je vais me coucher dès que je rentre. Mais le reste du temps, je suis là pour mes proches.

Qui recueille les vôtres ?

... Lire la suite sur Télé 7 Jours

A lire aussi