Fausse couche : une femme sur six souffre de stress post-traumatique

La rédaction d'Allodocteurs.fr

Les fausses couches, des événements déclencheurs de stress post-traumatique ? C’est le cas pour une femme sur trois un mois après la perte de grossesse et pour une femme sur six après neuf mois, selon une étude réunissant des chercheurs belges et britanniques. Ces travaux, publiés en décembre 2019 dans l’American Journal of Obstetrics and Gynecology, alertent sur le besoin de renforcer la prise en charge psychologique des femmes après une fausse couche.

A lire aussi : Fausse couche : comment réagir ?

Fausse couche ou grossesse extra-utérine

Pour cette étude, des chercheurs de l’Imperial College London (Royaume-Uni) et de l’université KU Leuven (Belgique) ont recruté 650 femmes qui avaient vécu soit une fausse couche précoce (survenue au cours du premier trimestre de la grossesse) soit une grossesse extra-utérine (qui se développe en dehors de l’utérus et qui n’est donc pas viable).

Ils leur ont alors demandé de remplir un questionnaire portant sur leurs émotions et leurs comportements un mois après la perte de grossesse puis à nouveau trois et neuf mois après. Les réponses ont été comparées à celles de 171 femmes qui avaient vécu des grossesses viables.

Cauchemars, flash-backs, pensées incontrôlables

Résultats : un mois après la perte de grossesse, près d’un tiers des femmes (29%) souffraient de stress post-traumatique, un quart (24%) présentaient de l’anxiété et une femme sur 10 souffrait de dépression.
Neuf mois plus tard, 18% des femmes exprimaient toujours des (...)

Lire la suite sur Franceinfo

A lire aussi