Fatou Bensouda : une femme à la tête de la CPI

C'est une femme qui succèdera en juin à Luis Moreno-Ocampo, procureur de la Cour pénale internationale (CPI). La Gambienne Fatou Bensouda a été élue hier par les 120 Etats membres de ce tribunal chargé de juger à travers le monde les auteurs de génocide ou de crimes de guerre. Cette ancienne ministre de la Justice de 50 ans est l'actuelle adjointe de M. Moreno-Ocampo à la CPI depuis près de sept ans. Ses enquêtes l'ont menée en Guinée, en République démocratique du Congo, en Côte d'Ivoire ou encore en Ouganda.

Unanimité

" Je suis particulièrement fière d'avoir été soutenue par ma région de manière si appuyée depuis le début. Le continent africain a encore une fois montré son soutien et son engagement en faveur de la justice internationale et de la Cour ", a-t-elle déclaré. Il y avait en septembre, au début du processus de sélection, 52 candidats en lice. Mais très vite Fatou Bensouda, juriste confirmée, a fait l'unanimité. " C'est une dame vraiment déterminée à veiller à ce que ceux qui ont commis des crimes contre des peuples du monde soient punis ", témoigne sur RFI Bernard Mouna, ancien procureur du Tribunal pénal international pour le Rwanda (TPIR) pour lequel elle a travaillé.

Retrouvez cet article sur elle.fr

Lybie : Le viol a bien été utilisé comme arme de répression
>> Voir toutes les news Societe sur le site Elle.fr

Tout commentaire contraire à la réglementation en vigueur (et notamment tout commentaire à caractère raciste, antisémite ou diffamatoire) pourra donner lieu à la suppression de votre compte Yahoo
Le cas échéant, certains commentaires que vous postez pourront également donner lieu à des poursuites judiciaires à votre encontre.