Fatigue chronique : ce que l’on croit savoir sur son origine

·1 min de lecture

Le syndrome de fatigue chronique, également appelé “encéphalomyélite myalgique, est une maladie neurologique classée par la Caisse primaire d'assurance maladie parmi les asthénies. Elle se déclare brusquement, le plus souvent vers l'âge de 30 ans, sans qu'une cause précise n'ait encore été trouvée. Seuls les symptômes permettent de déterminer si l'on souffre de cette maladie.

Comment faire le diagnostic de fatigue chronique ?

Les trois symptômes suivants sont obligatoires :

  • Fatigue depuis au moins 6 mois, intense, nouvelle ou d'un début défini. Cette fatigue ne doit pas résulter d'un effort excessif continu et ni être améliorée par le repos. Elle s'accompagne d'une réduction substantielle ou une altération du niveau des activités personnelles, professionnelles ou sociales auparavant réalisées.

  • Malaise après un effort

  • Sommeil non réparateur

Et ils doivent être accompagnés d'au moins une des deux manifestations suivantes : altération cognitive ou intolérance orthostatique (étourdissements quand on se lève).

"Trop souvent, le syndrome de fatigue chronique est classé dans la catégorie des maladies imaginaires faute de pouvoir trouver des preuves scientifiques de cette maladie" souligne le Pr Ron Davis, professeur de biochimie et de génétique à l'Université de Stanford (Etats-Unis). Ce dernier pense toutefois avoir trouvé un test sanguin capable d'identifier la maladie.

Un test sanguin pour identifier la maladie

Ce test, qui en est encore à (...)

Lire la suite sur Topsante.com

L'horloge biologique jouerait un rôle dans les crises d'épilepsie
Entre 2016 et 2019, la rougeole a fait deux fois plus de morts
Le syndrome prémenstruel : définition, symptômes et conseils
DIRECT. Covid-19 en France ce 17 novembre : chiffres, courbes, annonces
10 idées reçues sur le soin des dents