Fashion Week hommes hiver 2021 : la résistance s’organise

Par Edson Pannier
·1 min de lecture
Louis-Gabriel Nouchi déconstruit les codes formels associés au judiciaire auxquels il confère habilement une allure sport, le tout dans des matières confortables.
Louis-Gabriel Nouchi déconstruit les codes formels associés au judiciaire auxquels il confère habilement une allure sport, le tout dans des matières confortables.

Paris tient bon? Alors que Londres a choisi de décaler sa semaine de la mode masculine et que Milan s'est vu être amputé de nombreuses têtes d'affiche, la Fashion Week parisienne (certes digitale) affiche quasi complet, hormis quelques exceptions notoires. Pas moins de 68 maisons ont choisi d'y présenter leur collection. Mais cette promotion hiver 2021 n'a rien à voir avec les précédentes. D'abord, parce qu'elle se passe à 100 % en ligne, ensuite, parce qu'elle présente une concentration étonnamment riche de jeunes pousses prometteuses se jetant dans l'arène pour la première fois (ou presque) en dépit de la crise sanitaire.

Sans véritable défilé au programme, ou alors à bonne distance, les « nouveaux » ont dû s'adapter comme leurs aînés, s'improvisant vidéaste quand ce n'est pas galeriste, imaginant des territoires d'expression pour dire leur vision de la mode et du monde de demain. Entre confirmations et révélations, la relève semble assurée.

LDSS à la galerie Joyce

« Je suis encore nouveau ! » insiste Ludovic de Saint Sernin, qui présentait dimanche le teaser de sa prochaine collection qui sera dévoilée dans son intégralité en mars. À peine deux ans après son entrée au calendrier officiel, ce phénomène d'Instagram fait déjà tout comme les grands. Privé de défilé, le créateur s'amuse depuis deux saisons à retranscrire à l'écran son univers très personnel et unisexe ? l'inénarrable slip à ?illets est la seule pièce genrée de la collection? Jusqu'à la fin du m [...] Lire la suite