Fashion Week – Burberry ou l’envie sauvage

Par Edson Pannier
·1 min de lecture
C’est au beau milieu du flagship Burberry à Londres, que s’est tenue la présentation de la collection 100% masculine signée Riccardo Tisci.
C’est au beau milieu du flagship Burberry à Londres, que s’est tenue la présentation de la collection 100% masculine signée Riccardo Tisci.

Riccardo Tisci rêve d'aventures et de grands espaces. La saison dernière, il nous régalait déjà de balades sylvestres diffusées en live sur Twitch, la plateforme pour gamers. Cette fois, les consignes sanitaires ont été appliquées à la lettre et, confinement oblige, la maison britannique où il officie, a préféré la jouer à domicile.

C'est donc au beau milieu du flagship Burberry de Regent Street que s'est tenue la présentation de sa collection 100 % masculine, la première depuis qu'il a répondu aux sirènes Outre-Manche. Mais qu'on se le dise d'emblée, l'homme qu'il a imaginé n'est pas du genre casanier, tant s'en faut. D'ailleurs, ce ne sont pas les murs drapés servant de décor au défilé qui pourraient lui passer l'envie de s'évader. Les pièces qu'il arbore, fondamentalement pensée pour l'extérieur, puisent leur inspiration dans l'Angleterre du début du XXe siècle. Une époque, qui résonne particulièrement aujourd'hui, où des troupeaux de baroudeurs allaient explorer la campagne à la découverte d'horizons nouveaux.

Le créateur italien invoque la camaraderie voire le compagnonnage, avec ces écussons et ornements, que l'on porte comme symboles d'appartenance à cette communauté en quête de nature. L'allusion au bestiaire, un leitmotiv chez Burberry, s'invite en motif sur certaines pièces ou au travers d'accessoires en forme d'animaux, tels que ce bonnet oreilles de biche ou ces semelles de sneakers sculptées façon sabots?

À LIRE AUSSIFashion Week ? Messieurs, rha [...] Lire la suite