Fantaisies linguistiques

Libération.fr

Une sélection d’albums interprétés dans une langue imaginaire.

Inutile de se lancer dans l’exégèse de ces textes-là, cela risque d’être peine perdue. Est-ce une manière de cultiver le mystère ou d’édifier un monde conforme à leur esthétique personnelle ? Des groupes ou chanteurs ont inventé leur langue. Bien qu’incompréhensibles pour le commun des mortels, certaines sont mêmes devenues universelles et mythiques.

Magma «Kobaïa» (1970)

Longtemps négligé par une bonne partie de la critique, Magma a bénéficié ces derniers temps d’un regain d’intérêt médiatique. Pourquoi ce sursaut ? Peut-être doit-on trouver une explication dans une longévité exemplaire - presque cinq décennies de bons et loyaux services malgré la valse de ses musiciens - doublée d’une identité artistique pionnière. Parce que dans la galaxie de ce groupe au confluent du lyrisme de John Coltrane, du rock tellurique et des chœurs à la Carmina Burana, se niche une planète idyllique.

Au sein de ce nouvel Eden, on met à l’amende les Terriens emplis de mauvaises intentions et on y cause le kobaïen. Cet idiome échafaudé par Christian Vander, la tête pensante de la formation, se caractérise par ses sonorités gutturales, germaniques et stridentes. Rares ont été les incursions du groupe en langue française. Magma, toujours en ébullition, ne plagie aucune autre légende que la sienne.

Sigur Rós «( )» (2002)

L’originalité du troisième album du précieux groupe islandais se dessine à plusieurs niveaux. Il y a d’abord son titre réduit à une parenthèse ainsi que ses morceaux dénués d’une quelconque appellation. Aucune chanson, non plus, au format radio, puisque les huit pistes oscillent entre six et treize minutes. Et enfin le dialecte, en l’occurrence le vonlenska. Pour la première fois, Sigur Rós ose imprimer ce sabir à la fois imagé et féerique sur l’intégralité d’un disque. Il vous faut des repères ? Disons alors que cela brûle grammaticalement du côté de leur langue scandinave natale et que la traduction souhaitée de (...)

Lire la suite sur Liberation.fr

Jackie Berroyer
Trance
Arnaque, stream et polémique
Joe Goddard en zone hétérogène
22-28 avril

En utilisant Yahoo vous acceptez les cookies de Yahoo/ses partenaires aux fins de personnalisation et autres usages