Avec «Fantôme», Dieudonné Niangouna entre dans la «Cour d’honneur» au Festival d’Avignon

Le Congolais Dieudonné Niangouna est l’une des très grandes voix du théâtre contemporain. Ce mercredi 20 juillet à 11h, sa pièce « Fantôme » est mise en voix à Ça va, ça va le monde !, la « Cour d’honneur » des auteurs africains au Festival d’Avignon. Dirigée par Catherine Boskowitz, la lecture est présentée au Jardin de la rue de Mons et diffusée aussi en direct sur Facebook Live de RFI qui a conçu et coordonne le cycle.

C’est la première pièce de Dieudonné Niangouna sur la question de la colonisation. Et jusqu’ici, Fantôme n’a jamais été mis en scène en France. C’est aussi la première fois que son texte sera lu sur scène dans son pays d’accueil. Sinon, l’un des auteurs de théâtre le plus en vue sera comme nous, il découvrira ce mercredi cette mise en voix dirigée par Catherine Boskowitz sur place, dans ce petit paradis verdoyant qui est le Jardin de la rue de Mons de la Maison Jean Vilar, situé à un jet de pierre du Palais des papes.

« Moi, je veux simplement découvrir la mise en voix demain, annonce Dieudonné Niangouna lors de notre rencontre la veille de la représentation. Je ne veux même pas voir les répétitions. Je ne sais pas comment ils ont travaillé, s’ils ont travaillé avec la musique ou pas. Je la découvrirai ensemble avec les spectateurs. »

Dieudonné Niangouna, que cherche-t-il dans le théâtre ?

Sa pièce Fantôme commence un matin pluvieux, à 8h48. L’aventurier Thomas, le futur fantôme, entre dans un château au beau milieu de la forêt noire et dit : « J’aime quand les gens ne savent pas ce qu’ils cherchent. » Est-ce que Dieudonné Niangouna sait ce qu’il cherche dans le théâtre ?


Lire la suite

Lire aussi:
Aristide Tarnagda et l’art de la mise en voix de «Terre Ceinte» de Mohamed Mbougar Sarr
Laura Sheïlla Inangoma mène le «Procès aux mémoires»: l’histoire du Burundi et le pouvoir du théâtre
Armel Roussel et l’art de la mise en voix de «Celle des îles» de Koulsy Lamko

Notre objectif est de créer un endroit sûr et engageant pour que les utilisateurs communiquent entre eux en fonction de leurs centres d’intérêt et de leurs passions. Afin d'améliorer l’expérience dans notre communauté, nous suspendons temporairement les commentaires d'articles